LES LIVRES

Protection rapprochée

Dernier avis avant démolition

Nouvelles à ne pas y croire

En ouvrages collectifs

QUI ? Où ?

L'auteur

Les éditeurs

Chroniques

Médias / Libraires

BONUS

Ma bibliothèque

Mes têtes à clics

Les dédicaces dangereuses

Rendez-vous le 12 décembre à 20h30 aux Mardis littéraires de Jean-Lou Guérin (Café de la Mairie,
place Saint-Sulpice, Paris 6e), avec trois éditeurs et leurs auteurs: Antidata, Lunatique et L'Atelier de l'agneau.

 

Des chroniques

 

Protection rapprochée

 

"Les dialogues sont savoureux. L'histoire est savamment bien menée. (...) Lisez le livre ! Cela m'a rappelé Matin Brun de Franck Pavloff."

Thierry Moral, auteur, sur Babelio

 

"Cette anticipation au vitriol prend des accents de réalisme criant."

Lhisbei, RSF

 

"Le plus curieux dans ce livre, c’est le ton et l’ambiance finalement plutôt légère… drôle. Comme si toute cette folie allait de soi. (...) Il y a de l’humour british dans ce livre : du détachement et de l’absurde pour cacher l’horreur."

Alix, Et si...

 

 

"Un dénouement aux petits oignons, aussi inattendu qu’hilarant. On en redemande !"

Brigitte Niquette, Nouvelle Donne

 

"Glaçant et hilarant" (...) "Une redoutable causticité, appliquée à un mélange potentiellement détonant de quotidien, d’intime et de politique. (...) L’auteur condense en farce glaçante les travaux sérieux que l’on trouverait aussi bien dans La politique de la peur de Serge Quadruppani que dans, par un tout autre angle, Les états et empires du lotissement Grand Siècle de Fanny Taillandier, dans Zone de combat de Hugues Jallon que dans Fabrication de la guerre civile de Charles Robinson, construisant sa fable grinçante dans les interstices des appels désormais presque permanents au patriotisme, au civisme et à la coopération.

Hugues, librairie Charybde, Paris

 

Nouvelles à ne pas y croire

Dernier avis avant démolition

 

"Jetez-vous sur le premier livre de Fabien Maréchal."

Valérie Manteau, Charlie Hebdo
(reprise de la chronique sur Livresse)

 

"S’ils sont pétris d’humour, les présents textes n’en sont pas moins profonds. Et évoquent certains des travers les plus gros de notre société. (...) Le tout dans une langue sobre et agréable."

Stéphane Esserbé, Lenonsens

 

"La plume de Fabien Maréchal décape fort. (...) Sa parodie d'une émission de téléréalité axée sur l'apologie de la délation est d'une drôlerie irrésistible."

Jean-Marie Gavalda, Le Midi Libre

 

"L'art de transformer le réel pour lui donner des allures fantastiques et drolatiques."

Bernard Babkine, Modes & Travaux

 

"Totalement désinhibé et un rien déjanté."

Marie-Claude Bernard, Parutions.com

 

"Attention coup de coeur. (...) On navigue entre franc éclat de rire et grincement de dents. Un vrai bonheur de lecture."

Café lecture blog

 

"Ce livre est un des plus délirants qu'il m'ait été donné de lire ! (...) Ici, il n'y a rien à jeter."

Eireann

 

 

 

Textallica

 

"Une réussite !  (...) Cette diversité de styles comme de sujets est une vraie force. (...) L’un des écrits les plus marquants du livre s’intitule Violons !, et fait grandement jouer l’imaginaire."

Shawn, U-Zine

 

"Il y a des Goncourt de la nouvelle qui se perdent."

Brigitte Niquet, Nouvelle Donne

 

"Très réussi. ça réveille les neurones !"

Sylvie Sagnes, Cunéipage

 

"Fabien Maréchal frappe fort et juste,
terriblement juste."

Hugues, librairie Charybde, Paris

 

"Laissez-vous entraîner dans ces histoires
qui marquent durablement."

librairie Le Rideau rouge, Paris

 

"Vous serez surpris par tant d'humanité,
bousculés par la singularité de certaines nouvelles,
mais toujours comblés."

librairie Folies d'Encre, Gagny

 

"Un excellent moment de lecture !"

Lhisbei, RSF blog

 

"Ecriture très soignée et délicate."

Le bouquineur

 

"L'auteur sait à merveille instaurer
des atmosphères."
Benoît Camus, Auteur et boule de blog

 

"Des nouvelles parfaitement cuisinées avec le rythme et les chutes qui leur sied !"

Emplumeor

 

"Chaque texte est abouti du point de vue de l'histoire et des personnages."

Louise Caron

 

Voir aussi l'article de Philippe Savary sur les éditions Antidata dans Le Matricule des Anges n°174 (juin2016), ainsi que les chroniques sur les sites:
 A bride abattue
/ Lily Lit /
Eirann /Complètement flou